Maison cube : Mini maison écolo et sans permis

  • Une maison pour 2, sans permis et alimentée par panneaux solaires. Nos amis les Anglais, ont inventé une maison cube très originale.
    Panneaux solaires sur le toit, toilettes à compostage, branchement de véhicule électrique et seulement 4 heures de montage. Prénommée « the cube » ou QB2.

     

    A voir ici : http://www.demain-ma-maison.com/dossier-l-systemes-constructifs-isolation-interieur-exterieur-repartie-mob/maison-cube-mini-maison-ecolo-et-sans-permis/

  • Auteur de cet article

    Inscrit le

    Lui écrire

    A propos de :

    De retour à Pornic, dans la maison familiale de mes parents pour quelques temps, j'ai découvert la permaculture fin 2013 et j'ai transformé le potager de mes parents en ce sens, couronné d'une belle réussite question récoltes. Aujourd'hui, j'envisage de plus en plus de m'installer comme permaculteur… quelque part (en lieu et place de mon métier actuel de graphiste). Seul, c'est compliqué. A plusieurs, c'est plus facile. Toujours en recherche de nouvelles infos et de nouveaux contacts. PS: Et oui, d'après le site, j'ai 1039 ans. Plus vieux que Yoda je suis (mais tellement plus sage et définitivement mieux conservé) ! ;-)

  • Vos commentaires

    • Cramazouk

      Cramazouk -

      En sait-on plus sur ce concept ?

      Je pense que les maisons préfabriquées ont de l'avenir, mais qu'en est-il du prix, des capacités d'isolation, des émissions éventuelles, etc. ?

    • Christophe G -

      Très intéressantes mais interdites en France sans permis de construire... Tu peux modifier ton article, ça induit dans l'erreur.

      Difficile de trouver le prix : combien elle coûte ?

      Merci

    • RV

      HDenjean -

      Tout est écrit dans l'article. Cela dit, il y a un peu plus d'infos sur le site officiel (eng) ici : http://www.cubeproject.org.uk

      A priori, la version présentée dans l'article français coûte 12800€. Quant au permis de construire, la loi ALUR semble assez floue sur le sujet, comme indiqué dans l'article et certains commentaires. Et ce n'est pas la première fois que je lis des avis divergents concernant cette loi.

      Cramazouk, tu poses de bonnes questions… auxquelles je n'ai pas de réponse. :-( Le site officiel donne un peu plus d'informations. Cela dit, le climat britannique étant ce qu'il est, on peut supposer que l'isolation est assez efficace. ;-) Côté énergie, il y a un panneau photovoltaïque sur le toit et une pompe à chaleur.

    • RV

      RV -

      La loi ALUR : l'habitat léger enfin légalisé

      Depuis plusieurs années, les habitations dites « légères » ou « alternatives » ont connu un succès grandissant en France.

      A défaut de cadre légal très précis, et face à la volonté de nombreuses personnes de véritablement vivre « en autarcie », de nombreux conflits sont apparus entre particuliers et collectivités locales.

      La loi Loppsi 2, apparue en 2011, allait même jusqu'à rendre illicite les habitats nomades...jusqu'à ce qu'elle soit censurée par le conseil constitutionnel.

      La loi ALUR est donc venue à point pour apporter un bon bol d'air frais à ceux qui veulent réaliser leur rêve de vivre plus proche de la nature. Elle a surtout comblé un vide juridique.

      La loi ALUR supprime officiellement les Plans d'Occupation des Sols (POS) au 31 décembre 2015 pour inciter les communes à se doter d'un PLU (Plan Local d'Urbanisme). Elle impose aux documents d'urbanisme de tenir compte de tous les types d'habitat.

      La loi ALUR facilite l'implantation des habitats légers et alternatifs (mobil-home, caravanes, roulottes...) comme résidence principale en définissant les règles à respecter pour un habitat digne et respectueux de l'environnement.

      Elle modifie en effet l'article L121-1 du code de l'urbanisme.

      L'habitat léger sera désormais autorisé en zone urbaine ainsi que dans les « pastilles », ces zones non constructibles prévues dans les Plans Locaux d'Urbanisme (PLU)

      Le texte dit : « le gouvernement autorise les documents d'urbanisme à définir les terrains où les résidences mobiles ou démontables peuvent être installées ». Ces terrains devront être soumis « à un régime de déclaration préalable ou de permis d'aménager » (pas de permis de construire) : selon l'article L 444-1 du code de l'urbanisme.

      Les résidents, quand à eux, devront faire en sorte que leur habitat corresponde à un « cahier des charges » à préciser par décret, portant notamment sur les conditions de raccordement aux réseaux collectifs d'eau, d'électricité et d'assainissement, la propreté, la salubrité ainsi que la sécurité de l'habitation.

      L'habitat léger bénéficie donc désormais d'un cadre législatif solide et sort peu à peu de la marginalité, pouvant même être désormais considéré comme enfin légalisé.

      La loi ALUR s'inscrit ainsi pleinement dans l'évolution souhaitable de nos sociétés modernes vers des modes de vie plus écologiques et autonomes.

      En savoir plus :

      lien pdf loi ALUR

    • RV

      RV -

      Lien PDF loi ALUR :
      http://www.anil.org/fileadmin/ANIL/Habitat_Actualite/2014/habitat_actualite_alur.pdf

    • la source

      la source -

      Genial !
      Merci pour ces informations qui vont changer beaucoup de choses pour la création de mon lieu de vie et d'accueil.

      • RV

        RV -

        De rien ! Ça va aussi m'être utile. ;-)

    7 réponses à “Maison cube : Mini maison écolo et sans permis”

    1. Cramazouk Cramazouk dit :

      En sait-on plus sur ce concept ?

      Je pense que les maisons préfabriquées ont de l’avenir, mais qu’en est-il du prix, des capacités d’isolation, des émissions éventuelles, etc. ?

    2. Christophe G dit :

      Très intéressantes mais interdites en France sans permis de construire… Tu peux modifier ton article, ça induit dans l’erreur.

      Difficile de trouver le prix : combien elle coûte ?

      Merci

    3. HDenjean HDenjean dit :

      Tout est écrit dans l’article. Cela dit, il y a un peu plus d’infos sur le site officiel (eng) ici : http://www.cubeproject.org.uk

      A priori, la version présentée dans l’article français coûte 12800€. Quant au permis de construire, la loi ALUR semble assez floue sur le sujet, comme indiqué dans l’article et certains commentaires. Et ce n’est pas la première fois que je lis des avis divergents concernant cette loi.

      Cramazouk, tu poses de bonnes questions… auxquelles je n’ai pas de réponse. :-( Le site officiel donne un peu plus d’informations. Cela dit, le climat britannique étant ce qu’il est, on peut supposer que l’isolation est assez efficace. ;-) Côté énergie, il y a un panneau photovoltaïque sur le toit et une pompe à chaleur.

    4. RV RV dit :

      La loi ALUR : l’habitat léger enfin légalisé

      Depuis plusieurs années, les habitations dites « légères » ou « alternatives » ont connu un succès grandissant en France.

      A défaut de cadre légal très précis, et face à la volonté de nombreuses personnes de véritablement vivre « en autarcie », de nombreux conflits sont apparus entre particuliers et collectivités locales.

      La loi Loppsi 2, apparue en 2011, allait même jusqu’à rendre illicite les habitats nomades…jusqu’à ce qu’elle soit censurée par le conseil constitutionnel.

      La loi ALUR est donc venue à point pour apporter un bon bol d’air frais à ceux qui veulent réaliser leur rêve de vivre plus proche de la nature. Elle a surtout comblé un vide juridique.

      La loi ALUR supprime officiellement les Plans d’Occupation des Sols (POS) au 31 décembre 2015 pour inciter les communes à se doter d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme). Elle impose aux documents d’urbanisme de tenir compte de tous les types d’habitat.

      La loi ALUR facilite l’implantation des habitats légers et alternatifs (mobil-home, caravanes, roulottes…) comme résidence principale en définissant les règles à respecter pour un habitat digne et respectueux de l’environnement.

      Elle modifie en effet l’article L121-1 du code de l’urbanisme.

      L’habitat léger sera désormais autorisé en zone urbaine ainsi que dans les « pastilles », ces zones non constructibles prévues dans les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU)

      Le texte dit : « le gouvernement autorise les documents d’urbanisme à définir les terrains où les résidences mobiles ou démontables peuvent être installées ». Ces terrains devront être soumis « à un régime de déclaration préalable ou de permis d’aménager » (pas de permis de construire) : selon l’article L 444-1 du code de l’urbanisme.

      Les résidents, quand à eux, devront faire en sorte que leur habitat corresponde à un « cahier des charges » à préciser par décret, portant notamment sur les conditions de raccordement aux réseaux collectifs d’eau, d’électricité et d’assainissement, la propreté, la salubrité ainsi que la sécurité de l’habitation.

      L’habitat léger bénéficie donc désormais d’un cadre législatif solide et sort peu à peu de la marginalité, pouvant même être désormais considéré comme enfin légalisé.

      La loi ALUR s’inscrit ainsi pleinement dans l’évolution souhaitable de nos sociétés modernes vers des modes de vie plus écologiques et autonomes.

      En savoir plus :

      lien pdf loi ALUR

    5. la source la source dit :

      Genial !
      Merci pour ces informations qui vont changer beaucoup de choses pour la création de mon lieu de vie et d’accueil.

    Répondre à HDenjean Annuler la réponse.

    Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Permaculteurs se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

  • Espace annonceurs