Listes des fruitiers interessants, resistance au froid, maladies, … (Collaboratif)

  • Voici une ébauche de liste non exhaustive de quelques arbres intéressants en permaculture classés par rusticité.

    Cette liste à pour origine un vieux post sur facebook dont je n’en suis pas l’auteur. Une bonne partie de ces infos sont à vérifier et à éditer, pour cela j’ai besoin de votre aide.

    J’ai crée un document collaboratif, si des gens on des connaissances, n’hésitez pas à participer et à me contacter. Mes connaissances étant ce qu’elles sont et vu l’ampleur du sujet, toute aide sera la bienvenue.

    Nous pouvons l’éditer ensemble et discuter en même temps. Voici le lien: https://lite5.framapad.org/p/6MwDD9UguX

     

    Vu le status d’ébauche de cette liste je vous invite à utiliser la liste de Christophe Köppel. Riche de 40 ans d’expérience en permaculture dans l’est de la France : http://www.permaculteurs.com/article/liste-de-vegetaux-et-champignons-adaptes-a-la-permaculture-dans-lest-de-la-france-christophe-koppel/

    Il existe aussi un bouquin bien remplit de Franck Nathié sur le sujet, disponible ici:

    http://www.foretscomestibles.com/documentation-ressource-permaculture/boutique-en-ligne-livre-video/livre-duplication-ressources-vegetales-franck-nathie.html

    Ainsi qu’une page sur les plantes pour une forêt jardin:

    http://www.foretscomestibles.com/documentation-ressource-permaculture/plante-jardin-foret.html

    Il y a une liste réalisée par L’INRA et le GRAB récente sur les fruitiers « classique » de nos climat: http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2016/01/GRAB_guide_varietal_sensibilites_aux_bioagresseurs_2016.pdf

     

     

    Étant novice dans le domaine, il ne faut pas tout prendre pour vérité. Je vous invite donc toujours à vérifier ces informations avant d’acquérir l’un d’eux. Également à faire attention aux cultivars et leurs spécificités, on n’est pas à l’abri de surprises. Les semis c’est bien, mais les fruits peuvent être immangeables pour certains. 

    Encore et toujours INFORMEZ vous avant.

    Rusticité entre -40

    Abricotier de l’Himalaya: prunus manshurica, besoin de -20° sinon risque maladie: sharca (risque pour les autres prunus ?)

    Rusticité entre – 18 et – 30

    Amandier nain: prunus tenella 6m

    Aubépine (fruit nommé cenelle) (crataegus schraderiana, crataegus pinnatifida, crataegus mollis) 5m

    Abricot (pêche de Nancy, Bergeron, rouget de Sernhac, poman rosé, hongaarse, ampuis) 6m

    Actinidia (purpurea, kolomikta, arguta, abbot, hayward, chinensis (10m), setosa) 6m

    Airelle (rouge) 0,3m

    Amélanche (du Canada (20m), à feuilles d’Aulne, à feuilles ovales)

    Arbre aux pois ou caragana arborescent 4m

    Asimine (Buckman, Commun, Prolific, Prima) 8m semis, greffé 3m. Mango très vigoureux 5m

    Akebia quinata ou Akébie à cinq feuilles 10m (-18° voir -20°)

    Araucaria araucana: pignon comestible 30m (jusque -20°)

    Baie de Mai 1,2m

    Camerisier (Berry Blue, Borealis, Tundra) 2m

    Canneberge 0,2m

    Caseille (josta, anita, wiki, rita) 1,5m

    Cassis (Andega, Noir de Bourgogne, Silvergieters, Wellington, Royal de Naples, Black Edward, Géant de Boskoop, Costwold Cross) 1,5m

    Cerise (douce (Bigarreau Blanc, Reverchon , Napoleon, coeur de pigeon, Moreau), aigre

    (griottes, du lyonnais, guigne, merises), tardive (stacto, duronis), de Sibérie) 20m

    Citrange (hybride us 119) 4m

    Citron (épineux, reticulata) 6m

    Coing (Meeche’s Prolific, Monstrueux de Vranja, Leslovaez, Champion, Du Portugal) 6m

    Corme 20m

    Cornouiller 14m (-23°)

    Cynorhodon (fruit de l’églantier) 5m

    Eleuthérocoque ou Ginseng sibérien 3m

    Epine-vinette 4m

    Féve de févier (d’Amérique, gleditsia triacanthos calhoun) 20m

    Fraise (des bois, Favette, Saint Claude, Délices, Ostara, Gariguette, Rabunda, Cijosée, Darselect) 0,25m

    Framboise (rouge, jaune) 3m

    Genèvrier (commun) 5m

    Griotte (de Schaerbeek, de la Toussaint, fanal, du nord) 6m

    Groseille (à maquereaux, rouge, blanche) 1,6m

    Goumi du japon: (elaeagnus multiflora) 2-3m (-25°)

    Hovenia dulcis ou Raisinier de Chine ou Hovénie sucrée 12m (-20°)

    Jujube (lang, commun, georgia 866) 12m /

    Jujubier li -17°c

    Kaki (commun, fuyu) 15m

    Longanberry 3m

    Lyciet (commun) 3m (baie de goji)

    Mûre (rouge, noir, blanche (15m), platane (8m), nigra) 4m

    Myrtille (arbustive, americaine, vaccinium ashei, viburnum lentana, opulus) 2m

    Nashi (Chojuro, Korean Giant, Shinsui) 3m

    Nèfle (d’Allemagne) 5m

    Noisette (Fertile de Coutard, Merveille de Bollwiller, Negret, Pearson’s Prolific, Web Prize Cob) 6m

    Noix (rote donaunuss, lacinié) 30m

    Olive (d’automne (6m), Moufla)

    Pêche (de vigne sanguine, Fertile de Septembre) 5m

    Pistache 10m

    Plaquemine d’Europe 30m

    Poire (Alexandre Lucas, Beurré Chaboceau, Beurré Superfin, Bon Chrétien William’s, Conférence, Doyenné de Comices, Joséphine de Malines, Jules d’Airolles, Jeanne d’Arc, Saint Rémy, Précoce Henin, Précoce de Trévoux, Ananas de Courtrai, Seigneur Esperen, Beurré de Naghin, Comtesse de Paris, Beurré Alexandre Lucas, Saint-Mathieu, Calebasse à la Reine, Général Leclerc) 20m

    Pomme: résistante à la tavelure: Rubinola, Querina, Retina, Rewena, Topaz, Otava, Nela, Resista, Santana, Ecolette, Florina, Ariane, Ariwa, Golden Orange, GoldRush, Edite, Ligita, 

    Pomme: très résistante au froid: 

    Pomme resistante au froid et aux maladie: Edite, Ligita, 

    Pomme de la liste d’origine, encore à analyser: (Astrakan Rouge, Belle de Boskoop Rouge, Belle Fille de Salins, Bénédictin, Belle Joséphine, Calville Blanc d’Hiver, Calville de Dantzig, Carswell’s Honeydew, Court Pendu, Cox’s Orange Pippin, Cramoisie de Croncels, Darziger Kant, Flower of Kent, Grand Alexandre, Jolibois, Keiser Wilhem, Lodgemore Nonpareil, Patte de Loup, Reinette de Caux, Reinette Clochard, Reinette Grise du Canada, Reinette du Mans, Reine des Reinettes, Rambour d’Eté, Rambour d’Hiver, Royal Jubilee, Sans Pareille de Peasgood, Signe Tillish, Transparente de Croncels, Winter Banana, perpetu everest, malus floribonda, Grenadier, Reinette Evagil, Transparente de Lesdain, Président Van Dievoet, Reinette Dubois, Président H. Van Dievoet, Fuji) 10m

    Prune (Damas (Farleil), Kirke, Myrobolan, Reine-Claude d’Aphane, Reine-Claude Chambourcy,

    Reine-Claude Dorée, Reine-Claude d’Oullins, Belle de Thuin, Wignon, Prune de Prince, Sainte-Catherine ) 6m

    Prunelle 5m

    Raisin 5m

    Sorbopyrus (sorbocrateagus, sorbaronia, sorbocrataegus) 20m

    Sureau Noir 3m

    Tayberry 2m

    Rusticité : entre -15 et -18°

    Bananier de l’himalaya rustique: musa helen’s hybride

    Cocotier du Chili ou Jubea chilensis butia capitata 25m

    Cudrane: Maclura tricuspidata 5-8m (-15°)

    Akebia pintaphyla (-15°) (Indispensable pour polliniser les autres)

    Figue (Blanche d’Argenteuil, Col de Dame Noire, Madeleine Deux Saisons, Pastilière, Violette Dauphine, Ronde de Bordeaux) 10m

    Grenade (mollar de elche, manna de goni, provence) 15m

    Leycesteria formosa ou Arbre aux faisans ou Chèvrefeuille de l’Himalaya) 2m

    Mandarine (satsuma) 3m

    Pacane ou Noix de pécan 40m

    Pomelo (Enzo) 6m

    Staphylea pinnata ou Faux-pistachier d’Europe 5m

    Xanthocera sorbifolia 5m

    Rusticité : entre -12 et -15°

    Arecaceae 15m

    Arganier 8-10m (-12°)

    Ichang papeda ou citrus ichangensis 3m

    Neflier du japon: Eriobotrya japonica 6-8m (-12°)

    Fixateurs d’azote à fruit comestible:
    Elaeagnus angustifolia
    Eleagnus multiflora: Goumi du Japon
    Elaeagnus umbellata Olivier d’automne
    Elaeagnus x ebbingei
    Argousier (Hippophae rhamnoides L.)
    Arachide (Arachis hypogaea),
    Caraganier de siberie – Caragana arborescens

    Fixateurs d’azote:

    Baguenaudier 3m  (-20°)

    References:

        
  • Auteur de cet article

    Inscrit le

    Lui écrire

    A propos de :

    Passionné par la technologie, l'informatique et de dessin, je suis infographiste de formation. Soudainement un instinct de survie se réveilla et me poussa à chercher un maximum d'autonomie. De fil en aiguille je finis par tomber sur la permaculture et là ce fût l'illumination, depuis j’apprends tout ce que je peux sur les plantes et notre environnement et je stock des graines de tous les cotés et des documents vidéos et textes, conférences, des pdc en entier, des documentaires sur tout les domaines qui touchent aux plantes et leur environnement, à la permaculture (en Français et en Anglais) j'en suis à 30gb s'il y a des intéressés faudra venir me rencontrer. J'ai pu bosser dans les plantes pendant un an et notamment 6 mois sur un lieu où j'ai pu relancer une dynamique agroécologique . J'accroche bcp sur la façon de faire de Fukuoka et l'agriculture sauvage. Vivant actuellement en camionnette aménagée, je cherche un lieu où m’établir et lancer un système cohérent. De plus, ma compagne est enceinte. Nous cherchons donc un lieu de vie pour notre petite fille en gestation ;).

  • Vos commentaires

    • electro4sound

      electro4sound -

      Tu n'as rien trouvé dans les petites annonces? Je connais le site depuis vendredi, j'ai parcouru rapidement ce w-e, il y avait l'air d'avoir des projets intéressants avec terrain!

    • Wian

      Wian -

      Hélas non, et puis on cherche un truc vivable directement pour accueillir notre fille.
      Après sur le long terme une fois notre situation stabilisé avec le bébé, on a un projet en Ariège en altitude. Avec maison, terrain d'un hectare, bcp de foret, et un torrent, appartenant a la famille mais il ya pas mal de boulot.

      • Autrevie -

        j'ai 30 ha,peux être que tu peux t'y poser,faut voir...

        • Wian

          Wian -

          Belle proposition, à discuter.

    • doublevj

      doublevj -

      Merci ,très instructif ta liste, surtout pour moi qui habite en Lorraine. J'ai justement acheté un camérisier et ne pensait pas pouvoir le mettre dehors.
      Tout de bon en attendant de vous installer en famille.

    • Christophe G -

      Que recherches-tu exactement comme lieu et où ?

      Écris moi en message privé si tu veux.

    • Autrevie -

      il y a quelques erreures dans la rusticité des espèces
      hovenia -20°c
      akeia trifo et quinata -18°c voir -20°c seul pintaphyla ne résiste qu'a -15°c,ce dernier est indispensable pour polliniser les autres
      jujuier li et lang -17°c
      févier 20m
      Baguenaudier n'est pas un fruit comme tu le sais.
      actinidia variétés abbot, Hayward ne sont pas à mélanger avec les espèces,macrosperma ne mérite pas d'être sité,
      l'amandier (inutile de préciser de siberie:prunus tenella) le commun ( prunus dulcis) par contre est aussi rustique que interessant.
      tu peux dire prunus manshurica mais necessite -20°c l'hiver obligatoirement,sinon risque de maladie grave:charca
      asimine 12m dans son pays,chez nous de semis 8m,greffé 3m, sauf pour quelques variété très vigoureuse comme mango par exemple qui peux en effet atteindre 5 m.
      je ne pense pas qu'il vaille la peine de lister des variétés de pommes,il y en a 100 000 en Europe.
      lister celle résistante à la tavelure,ou les sélections canadiennes particulièrement résistante au froid peux être plus judicieux.
      comme tu as commencé à le faire:rewena, rubinola, querina, retina
      je pense qu'en Permaculture nous ne devrions cultiver QUE ce qui est exceptionnellement bon ET résistant.
      l'araucraya est un arbre producteur de graines ont ne peux plus pertinentes: pignes de 7cm de long dans une pomme de pin de 30 cm.

      tu peux noté la cudrane,ou les variétés de figues les plus résistantes qui passe au Danemark,Norvège,Canada...

      je ne crois pas avoir vus la cornouilles dans ta liste

      n'y les délicieux goumis (elaeagnus multiflora)
      ou le neflier du japon.
      l'arganier -12°c (ceratonia)
      il faut je pense préciser au moins helen's hybride pour les musa basjoo car c'est la seule vraiment interessante.
      mieux encore liste les fournisseurs qui vendent tout cela au meilleur prix.
      ou les meilleurs façon de les multiplier.
      les hybrides sorbaronia,amélosorbus,etc...sont parfois bien petit,loin d'atteindre 20m...
      je pense qu'il faudrait se limiter à citer uniquement les "bon" hyrides,ceux qui offrent des fruits gustativement interessant,sorbopyrus en fait partie,mais il y a les prunes cerises,pommes poire,et tellement d'autres.
      je n'ai pas vus le gloufa holboelia latifolia,raisin des ours,arBousier ou arGousiers...
      pourquoi citer les melons,il n'y a qu'une variétée vivace,et sa résistance est dans les -7°c
      platane (8m), nigra) 4m ? plutôt 6 à 12m nigra alba ou tatarica,macroura,rubra,tirnaviensis...
      il serait également fort judicieux de faire un tableau pour l'échelonnement des récoltes.
      une liste répertoriant les plantes tapissantes en fonction des milieux (sec aride,humide,engorgé,ombre,soleil
      ,résistance au tassement,etc..) car au fond,chez nous,la Pmc c'est en grande partie remplacer l'herbe.
      tu peux citer Akira myawakyi (ortho) il prétend que planter 3 arbres/m² génère une forêt qui pousse 10x plus vite.
      du coup une petite liste des arbres qui se boutures les doigts dans le nez (saule,sureaux,budleia,sorbaria,etc...) eux être interessant,
      y a aussi un ajout important concernant les ponts mycorhyziens avec les éricacées, nous en sommes certe à la préhistoire sur ce sujet mais il importe autant que les différents types d'enracinement.
      d'ailleurs reporter les différents types d'enracinement peux être aussi judicieux en vue d'aider les gens à concevoir par eux même leurs propres compositions arborés.
      Ainsi ton site atteindrait la pertinence qu'il mérite,il attirerait d'autant plus de monde.
      on peux même sans crainte des techniques d'électroculture les plus spectaculaires niveaux rendement.
      Je ne sais pas si tu parle biochar ou bactéries EM ça peux en valoir la peine.

    • Wian

      Wian -

      Waw ! Merci pour toutes ces précisions! Je m'occuperai de mettre en page un document plus sérieux quand j'aurai du temps en prenant en compte les informations que tu me donnes.

      Petite précision, ce site n'est pas de moi, ni la liste, je ne fais que retransmettre ce qui me semble utile. Je suis novice et n'ai que peu expérimenté. Les Em, j'ai déjà survolé, le biochar, l’électroculture aussi, mais jamais pu tester. J'ai vraiment hâte d'avoir un terrain pour pouvoir pratiquer sur le long terme!

    • Christophe G -

      Wian,

      Ton article est génial parce que tu y abordes un point crucial de la permanence de l'agriculture.

      De part son expérience de terrain, Autrevie vient d'apporter des éléments nouveaux très importants.

      Quand on plante un arbre, c'est pour les générations futures. Moi, j'en plante des centaines tous les ans, et je connais la difficulté pour choisir les variétés.

      Tous les gens qui lisent ton article, ne liront pas tous les commentaires, et c'est important qu'ils accèdent à une information la plus juste possible.

      Tu devrais mettre à jour ton article le plus tôt possible ou le retirer momentanément pour le republier.

      Perméric, cet article pourrait devenir le fer de lance de ton projet, il véhicule des informations essentielles et rares.

    • Wian

      Wian -

      Je m'y attelle aujourd’hui, déjà corriger les erreurs et ajouter certaines choses.
      Autrevie Apporte bcp d'information intéressante et certains concepts et notions que je connais à peine. Compléter cette liste et y apporter d'autres intérêts, comme la croissance et les ponts mycorizien, ainsi que les successions des récoltes, ... Tout cela consiste en un travail qui me semble colossale, voire un travail à temps plein. La recherche et la compilation de ces données ainsi que le rendre consultable de manière pratique. Tout cela me dépasse complètement.

      Ca me passionne, très tôt j'ai compris l'importance des espèces. Et la on ne parle quasiment que d'arbres. Il ya également la liste de Koeppel au niveau des légumes et arbres qui est très pertinente. On touche la effectivement au cœur de ce qui rend la permaculture si intéressante et vaste.

    • Wian

      Wian -

      J'ai crée un document collaboratif, si des gens on des connaissances vous pouvez participer.
      Mes connaissances étant ce qu'elles sont et vu l’ampleur du sujet, tout aide sera la bienvenue.
      Voici le lien: https://lite5.framapad.org/p/6MwDD9UguX

    • Pierro

      Pierro -

      Superbe initiative Wian (et merci pour tous les participants de cet article).
      Sachez que nous sommes est en train de développer un calendrier collaboratif sur permaculteurs.com avec pas mal d'infos sur les plantes comme la rusticité, date de semis, de récolte, etc. Cela facilitera grandement la centralisation des informations :)
      Ton article est super, d'ici peu je te contacterai pour qu'on ajoute ensemble ces informations dans le calendrier :)

    • Wian

      Wian -

      De rien ;)
      Pas de problème tien moi au jus. Je tien à signaler un autre de mes articles avec une liste très interessante. Ma vie étant ce qu'elle est j'ai pas le temps de compiler tout ca pour le moment.

    • Permaculture, agroforesterie | Pearltrees -

      […] Explications. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? Tout d’abord, elle évite de se baisser. Listes des fruitiers interessants, resistance au froid, maladies, … (Collaboratif) […]

    • Emilienne

      Emilienne -

      Je ne sais pas si tu tiens toujours à jour cette liste, mais le GRAB a publié en janvier de cette année (2016) une liste assez complète des variétés bio et anciennes de fruitiers résistants aux différentes maladies : http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2016/01/GRAB_guide_varietal_sensibilites_aux_bioagresseurs_2016.pdf

    • Wian

      Wian -

      Merci pour l'info.

      Hélas la gestion d'une liste comme ça c'est un job à temps plein. A la base cette liste a été trouvée sur le net et visiblement contient pas mal d'erreurs qui devraient être corrigées davantage, et aurait besoin d'être classée autrement pour les températures et les lieux. Bref, un travail de dingue qui me dépasse largement. A moins d'avoir une team de gens actifs et qui communiquent sur le sujet, je peux pas gérer ça. Si l'on voulait vraiment faire ce genre de liste, il faudrait tout un site web.

      La liste de Christophe Köppel étant déjà bien complète. Il y a aussi le travail de recherche de Franck Nathié qui est extrêmement complet sur le sujet, que l'on ne peut pas résumer par une simple liste (tout un bouquin, disponible ici : http://www.foretscomestibles.com/documentation-ressource-permaculture/boutique-en-ligne-livre-video/livre-duplication-ressources-vegetales-franck-nathie.html ).

      Cela dit j'ajoute ton lien qui est peut être utile, merci ;)

    • belinsecte -

      Autrevie (quel précurseur et puits de science toutes catégories confondues!), j’aimerais avoir tes précisions sur le melon vivace à -7°C quel est il? et où le trouver? le raisin des ours que tu cites dans ton commentaire est il l’arctostaphylos uva-ursi que j’ai sorti de ma liste car noté 3/5 par Pfaf, de quelle source en as tu des éloges? Le ceratonia est-il bien le caroubier (et non arganier), dans ce cas où en aurais tu vu un qui supporte -12°C? cela m’intéresse car c’est un super précurseur et je le vois geler à -5°C selon autres sources.

    • belinsecte -

      Salut Wian,
      Cela fait au moins 10 jours que j’ai vu ton article mais n’y ai pas répondu de suite, tellement occupé avec l’arrosage entres autres.
      J’ai d’abord cru que c’était ma liste que tu as retrouvée sur facebook, car j’avais de cette façon mis en avant la température limite de froid, hauteur. Saurais tu indiquer le lien de l’origine de cette liste? c’est une bonne habitude à prendre de noter la source. cela de rendre un peu hommage à celui qui l’a fait, et c’est ce que chaque auteur demande.

      Ton dernier commentaire j’approuve! je me consacre follement depuis 3 ans à lister, trouver et partager utilement les fruitiers aux graines fidèles qui manquaient dans les livres.

      Il y a dans la liste que tu relayes des choses que je n’ai pas dans la mienne, car je me suis focalisé sur les fruits dont le semis est fidèle sauf ceux que je trouve trop amers, astringents, acides, trop gélifs ou nécessitant une cuisson. Mon rêve étant fruitarien, j’ai aussi fait l’impasse sur la plupart des noix, notamment ce pignon de pin, par lequel je me laisserais bien tenter quand même.
      Même en limitant ma liste à ce « cahier des charges », elle occupe tout mon temps surtout depuis 2 ans.

      Fidèles? A propos de ce que tu dis sur le semis de graines, la perte de qualité du fruit c’est dans 90% des cas de semis de pommiers du commerce. D’autres fruits se reproduisent bien par graines, tels pour les plus connus les prunes, pêches, abricots. Plus ou moins fidèlement selon la variété. J’ai 5 variétés pour ne parler que des pommes de plus de 5cm, qui se reproduisent quasi-fidèlement par semis sans perte de qualité, il s’agit de la pomme sauvage du kazagstan, 2 pommes italiennes et 2 pommes espagnoles, qui sont tellement chargées en sucre que certaines en cristallisent et deviennent translucides. Je suis partisan du semis direct en place définitive mais je ne voudrais pas m’étendre trop ici, les développements et références sont sur mon site fruitforestier.info; je n’y parle pas du tout des nombreuses variétés exigeant une greffe et je les connais mal. Une pomme du kazagstan, la sieversii lavergne, donne déjà chez un copain, elle tient ses promesses en qualité de goût et résistance à la tavelure.

      Une espèce capable de se reproduire par graines c’est + naturel et pourrait continuer seul même sans greffeur pendant des millénaires? Ce qui m’intéresse aussi, l’idée de réconcilier la forêt avec l’appétit hominidé, je chéris particulièrement 10 espèces qui fructifieraient à l’ombre.

      Il y a dans ma recherche bien entendu une majorité de banalités pour les permaculteurs, mais aussi quelques trouvailles comme quelques espèces qui n’étaient pas éditées ni commercialisées en france.

      il suffit d’imprimer ma liste, me l’envoyer complétée (ou me dire les limites de température en hiver et autres souhaits), et tout au long de l’année et des récoltes j’envoie des graines fraiches à semer immédiatement en place définitive, dans les quantités demandées.

      Je vérifie mes infos avant de les publier, mais suis ouvert à la contradiction, tant pour les infos, fournisseurs, prix… Mon site est transparent et chacun peut commenter même sans s’inscrire.

      Avec l’autorisation de PFAF, j’ai traduit à partir de leur base de données, ajoutant d'autres infos et des tableaux comparatifs pour chaque espèce, incluant la note de goût de 1 à 5/5 (à considérer avec parcimonie).

      je crois que mon site est assez mal fait tant en ergonomie, design…
      Quand par son ancienneté il sera mieux référencé, il faudra vraiment le rendre plus pratique…

      Ce qui fonctionne bien le cas echéant, c’est la fenetre rouge pour y taper un mot clé et voir les sujets correspondants.

      Bon, voici d’autres commentaires sur ta recherche:

      Comme le caroubier, le jujubier, le noyer, le pêcher semés directement, l’abricotier peut se contenter de terrains très pauvres et secs.

      La maladie viral du sharka, ou Plum Cox Virus, affecte la plupart des abricotiers et peut les tuer. Il y a de nouveaux abricotiers résistants, parfois issus d'hybridations avec des espèces chinoises du groupe de l'abricotier. Quelques-unes obtenues par les instituts de recherche agronomique à Valencia et Murcia, sont Mirlo rojo, Mirlo amarillo, Mirlo blanco et Sublime. Sublime est peut être bien le meilleur. A mon avis son semis est incertain mais perdu pour perdu, ça ne coute rien d’essayer. La plupart des variétés sont issues d’un semis plus chanceux que les autres.

      En cerise je conseillerais surtout la blanchard, je tente des semis car je la suppose fidèle, elle n’a pas d’équivalente avec laquelle elle pourrait se croiser: elle est douce et mûre en avril!! lorsqu’il n’y a pas encore beaucoup d’autres fruits à manger… Si ce n’est des variétés de bibaces précoces que j’introduis actuellement. La cerise blanchard ne se greffe pas sur cerisier, et ses feuilles magnifiques sont plus larges et rondes que celles du cerisier…

      Tiens il faudrait que j’ajoute le satsuma à ma liste, maintenant que je peux avoir et partager des graines issues d’arbres éprouvés par -15°C à venelles un village voisin. c’est une mandarine dont j’ai adopté certaines pour leur douceur. Dans ma liste je vois que j’ai oublié certaines autres graines comme hovenia dulcis qui sont pourtant détaillés en article sur mon site.

      Dans ma liste depuis 2 ans, en plus de certains noms que j’approuve dans ta liste enrichie grâce au commentaire de Autrevie, je propose aussi d’autres fruitiers moyens à très bons: acca (feijoa), aronia melanocarpa, aralia racemosa, avocat rustique, berbèris darwini, chêne à glands doux (ok c’est pas un fruit et castanea spicata non plus), claytonia sibirica (un intrus! une salade vivace d’ombre), cornus kouza chinensis, cornus milky way, cornus mas « gourmet » (que j’ai gouté et aime), j’aimerais bien trouver le celtis à gros fruits, le crataegus jonesiae, davidia involucrata (rare mais sans grand intérêt), decaisnea fargesii, diospyros virginiana, dioscorea batatas (mini tubercules aériens ce ne sont pas vraiment des fruits), elaeagnus macrophyla, ephedra nevadensis prometteur, eriobotrya japonica (un de mes favoris, bibacier, j’en ai des graines excellentes en ce début juillet, elles se gardent pas longtemps), gaultheria shallon (pour terrains acides), gaylussaccia baccata, lycium gogi (devenu tellement connu), malus mandshurica, malus trilobata, malus sieversii, pommes italiennes et espagnoles fidèles au semis, lonicera angustifolia, mahonia aquifolium, myrteola nummularia, ugni molinae, passiflora (mollissima, tucumanensis, fata confetto), punica (grenadier), pruniers et pêchers fidèles au semis et résistants, schisandras chinensis et rubriflora, sorbus torminalis (un peu moins bon que domestica mais il tolère l’ombre), figuier vagabonde (tolère l’ombre), streptopus amplexifolius (dit « concombre pérenne »), des vaccinium oxycoccos, praestans, un autre d’hawai et un autre de l’himalaya, viburnum lentago, yucca baccata, …

      Dans ta liste je suis d’accord avec certaines choses mais vois aussi des choses qui à mon point de vue n’ont pas d’intérêt, sauf témoignage contraire, comme:
      le gleditsia (févier d’Amérique), envahissant et amer.
      dans les vaccinium (myrtilles), pourquoi v. ashei? notée seulement 2/5 par Pfaf.
      dans les viburnum, lentana est noté seulement 1/5 (toxique), et opulus 3/5. Je crois davantage en lentago (4/5) qui était introuvable en france comme en angleterre, et que j’ai introduit chez moi cette année. s’il tient ses promesses, j’en partagerais bientôt des graines.
      la prunelle qui est astringente
      l’epine vinette (berberis vulgaris) est notée 3/5 tandis que d’autres berbèris sont notés 4/5 comme darwinii.
      leycesteria formosa qui n’est apprécié que par les faisans et est toxique crue.
      xanthocera dont il faut faire cuire, fleurs, feuilles et graines (il n’a pas de chair de fruit).

      akebia trifoliata toutes les sources ne sont pas d’accord, parfois il est indiqué qu’il résiste à -10°C et parfois -20°C, son croisement avec quinta (-20°C) donnant x pentaphylla (-15°C), je pencherais plutôt pour -10°C, sauf meilleur retour d’expérience. Dans le même registre des Lardizabalaceae (comparés entre eux dans mon article correspondant), Autrevie cite le Gloufa (holboellia latifolia), j’en ai introduit un mais je doute de sa rusticité (gèlerait entre 0 et -5°C), donc j’ai pris aussi holboellia angustifolia (vers les -10°C), et le croisement des deux qui prospère ici en provence, ainsi que lardizabala biternata, histoire de comparer tout ça. Je partage aussi des graines de décaisnea fargesii.

    • belinsecte -

      Re,
      Hier j'ai oublié de préciser qui avant moi avait listé quoi comme fruitiers (sub)spontanés que je préfère et propose, alors que je demande que fruitforestier soit cité lors de toute transmission d’un de ses contenus; il est légitime que les auteurs soient cités, c’est l’oeuvre souvent bénévole d’une vie et « la gloire » est parfois leur seule « récompense ». SVP complétez moi si j’en oublie…

      Autrevie, souvent un précurseur sur les forums, il en a mis en commentaire, je n’ai pas vu de liste par lui, mais c’est par lui que j’ai entendu parler d’asiminiers pour la 1ère fois il y a 20 ans…

      Noms en commun chez les 2 auteurs suivants: satsuma, morus, asiminier, kiwai,

      Franck Nathié, dont le livre propose une large vision sans que sa vocation ne soit une « liste »: kaki de virginie, bibacier, schisandra chinensis, akebie, araucaria, musa helen’s, goumi, feijoa,

      Christophe Koppel: amélanchiers (alnifolia), aubépines fruitières, elaeagnus x ebbingei, aronia, gogi, gaultheria procumbens, raisin du japon, akebia, yucca baccata, decaisnea fargesii, cormier,




      En traduisant certaines fiches de PFAF (sur 7000, environ 50 correspondantes aux meilleurs fruitiers aux noms latins), et avant d’acheter les graines correspondantes à des grossistes afin de les introduire et les partager, j’ai vérifié beaucoup d’infos, j’ai fait quelques retours à PFAF, qui ensuite dans leurs fiches ont intégré comme moi, une ébauche de tableau comparatif avec les espèces du même genre (les tableaux de Pfaf comparent seulement la note de goût de 1 à 5/5).

      Cela m’a permis d’occuper mon esprit tant je ne pouvais rien faire à propos de problèmes plus pressants, en caressant le rêve de souveraineté alimentaire pour tous (la surpopulation est un mythe), en se réconciliant avec la forêt.

      A Aix et dans la bourse d’échanges j’ai près de 200 VARIETES (stade bébés), dont j’ai introduit 54 nouvelles, mais je ne propose sur mon site web, presque pas de variétés. Parce que j’ai l’intime conviction que les graines fidèles par semis sont à privilégier, et la plupart du temps ce sont des ESPECES. Je n’en propose qu’une cinquantaine, mon « top 50 » issu de recoupements de témoignages et d’infos.
      car la nature peut les reproduire naturellement, ce qui éveille mon intérêt supplémentaire.
      car on peut (re)faire des forêts en quelques heures, d’arbres privilégiés par une racine-pivot intacte sans transplantation, avec quelques centimes par arbre. C’est ce qui occupe tout mon temps libre lors de mes déplacements.

      Hier j’ai pas indiqué certaines graines fidèles que je partage aussi si on m’en fait la demande:
      Atriplex halimus (ce n’est pas un fruitier mais une salade-légume en arbre).
      crataegus crus-galli (le préféré de yann fanch), et un autre chinois plus parfumé. Un pourcentage de graines seront métissées, mais cela ne coute rien d’essayer.
      un avocat de la taille d’une balle de ping pong, tolérant -10°C.
      j’hésite à importer annona montana, un « cherimoya » résistant (seulement) -4°C
      franklinia alatamaha de moindre intérêt
      raisin d’ours
      shepherdia canadensis (semble moins intéressant que elaeagnus goumi)
      zanthoxyllum alatum (poivre)
      figuiers plus précoces ou plus résistants au froid
      j’ai des graines de plaqueminiers subspontanés dont la rusticité mériterait une tentative d’acclimatation chez nous: diospyros armata, lycioides et rhombifolia…
      poiriers dont le cocomerina à chair rouge mais je n’ai pas encore vérifié si leur semis serait fidèle.
      l’olive throuba peut se manger sur l’arbre, mais je ne sais pas si elle est fidèle?
      et j’ai d’autres graines d’espèces que tu listes déjà dans ton article (à voir sur mon site, je pense par exemple à cette noix de coco du chili résistant -12°C mais qui donnera 50 ans après semis! Bon ok je ne propose pas framboises, cassis ni groseiller car n’importe qui peut les trouver partout, mais des groseilles peuvent remarquablement s’adapter à l’ombre.
      La vigne est ma liane préférée parmi les 10 lianes que je propose. La nouvelle « perdin » est résistante, tout comme les vignes qui poussent naturellement dans mes arbres, issues de temps immémoriaux, et d’autres « botaniques » obtenues lors de mes échanges, mais je fuis instinctivement les « baco » et « noa » dont l’interdiction a sucité des fantasmes conspirationnistes.

    • Wian

      Wian -

      Bien le bonjour, pour commencer merci pour tes ces infos.
      Alors désoler mais c'est impossible de retrouver la source de cette liste, j'ai un jour vu un commentaire sur un post d'un groupe de permaculture sur facebook, coller la sans aucune précision ni sources, j'ai repris me disant un jour je pourrais m'en servir pour mon jardin. Je me retrouve aujourd'hui avec une liste que je peux pas géré. Je ne saurais dire si ca provient de ta liste par contre je peux mettre ton lien comme j'ai mis les autres en début de page.

      J'essaye d'utiliser ce post pour donner des références et des pistes aux gens qui s'y intéressent ou pensent mettre des arbres intéressants chez eux.

      Finalement cette liste reste la à titre indicatif mais surtout j’envoie les gens vers le boulot de personnes qui font ca mieux que moi et ce dès le début de la page. Loin de moi l'idée d'en récolter quoi que ce soit.

      Merci pour le boulot que vous fournissez, Autrevie, toi et tout les autres qui sont passionner par le végétal et qui permettent à d'autres d'en récolter les fruits <3

    21 réponses à “Listes des fruitiers interessants, resistance au froid, maladies, … (Collaboratif)”

    1. electro4sound electro4sound dit :

      Tu n’as rien trouvé dans les petites annonces? Je connais le site depuis vendredi, j’ai parcouru rapidement ce w-e, il y avait l’air d’avoir des projets intéressants avec terrain!

    2. Linette Linette dit :

      interessante cette liste , merci !

    3. Wian Wian dit :

      Hélas non, et puis on cherche un truc vivable directement pour accueillir notre fille.
      Après sur le long terme une fois notre situation stabilisé avec le bébé, on a un projet en Ariège en altitude. Avec maison, terrain d’un hectare, bcp de foret, et un torrent, appartenant a la famille mais il ya pas mal de boulot.

    4. doublevj doublevj dit :

      Merci ,très instructif ta liste, surtout pour moi qui habite en Lorraine. J’ai justement acheté un camérisier et ne pensait pas pouvoir le mettre dehors.
      Tout de bon en attendant de vous installer en famille.

    5. Christophe G dit :

      Que recherches-tu exactement comme lieu et où ?

      Écris moi en message privé si tu veux.

    6. Autrevie dit :

      il y a quelques erreures dans la rusticité des espèces
      hovenia -20°c
      akeia trifo et quinata -18°c voir -20°c seul pintaphyla ne résiste qu’a -15°c,ce dernier est indispensable pour polliniser les autres
      jujuier li et lang -17°c
      févier 20m
      Baguenaudier n’est pas un fruit comme tu le sais.
      actinidia variétés abbot, Hayward ne sont pas à mélanger avec les espèces,macrosperma ne mérite pas d’être sité,
      l’amandier (inutile de préciser de siberie:prunus tenella) le commun ( prunus dulcis) par contre est aussi rustique que interessant.
      tu peux dire prunus manshurica mais necessite -20°c l’hiver obligatoirement,sinon risque de maladie grave:charca
      asimine 12m dans son pays,chez nous de semis 8m,greffé 3m, sauf pour quelques variété très vigoureuse comme mango par exemple qui peux en effet atteindre 5 m.
      je ne pense pas qu’il vaille la peine de lister des variétés de pommes,il y en a 100 000 en Europe.
      lister celle résistante à la tavelure,ou les sélections canadiennes particulièrement résistante au froid peux être plus judicieux.
      comme tu as commencé à le faire:rewena, rubinola, querina, retina
      je pense qu’en Permaculture nous ne devrions cultiver QUE ce qui est exceptionnellement bon ET résistant.
      l’araucraya est un arbre producteur de graines ont ne peux plus pertinentes: pignes de 7cm de long dans une pomme de pin de 30 cm.

      tu peux noté la cudrane,ou les variétés de figues les plus résistantes qui passe au Danemark,Norvège,Canada…

      je ne crois pas avoir vus la cornouilles dans ta liste

      n’y les délicieux goumis (elaeagnus multiflora)
      ou le neflier du japon.
      l’arganier -12°c (ceratonia)
      il faut je pense préciser au moins helen’s hybride pour les musa basjoo car c’est la seule vraiment interessante.
      mieux encore liste les fournisseurs qui vendent tout cela au meilleur prix.
      ou les meilleurs façon de les multiplier.
      les hybrides sorbaronia,amélosorbus,etc…sont parfois bien petit,loin d’atteindre 20m…
      je pense qu’il faudrait se limiter à citer uniquement les « bon » hyrides,ceux qui offrent des fruits gustativement interessant,sorbopyrus en fait partie,mais il y a les prunes cerises,pommes poire,et tellement d’autres.
      je n’ai pas vus le gloufa holboelia latifolia,raisin des ours,arBousier ou arGousiers…
      pourquoi citer les melons,il n’y a qu’une variétée vivace,et sa résistance est dans les -7°c
      platane (8m), nigra) 4m ? plutôt 6 à 12m nigra alba ou tatarica,macroura,rubra,tirnaviensis…
      il serait également fort judicieux de faire un tableau pour l’échelonnement des récoltes.
      une liste répertoriant les plantes tapissantes en fonction des milieux (sec aride,humide,engorgé,ombre,soleil
      ,résistance au tassement,etc..) car au fond,chez nous,la Pmc c’est en grande partie remplacer l’herbe.
      tu peux citer Akira myawakyi (ortho) il prétend que planter 3 arbres/m² génère une forêt qui pousse 10x plus vite.
      du coup une petite liste des arbres qui se boutures les doigts dans le nez (saule,sureaux,budleia,sorbaria,etc…) eux être interessant,
      y a aussi un ajout important concernant les ponts mycorhyziens avec les éricacées, nous en sommes certe à la préhistoire sur ce sujet mais il importe autant que les différents types d’enracinement.
      d’ailleurs reporter les différents types d’enracinement peux être aussi judicieux en vue d’aider les gens à concevoir par eux même leurs propres compositions arborés.
      Ainsi ton site atteindrait la pertinence qu’il mérite,il attirerait d’autant plus de monde.
      on peux même sans crainte des techniques d’électroculture les plus spectaculaires niveaux rendement.
      Je ne sais pas si tu parle biochar ou bactéries EM ça peux en valoir la peine.

    7. Wian Wian dit :

      Waw ! Merci pour toutes ces précisions! Je m’occuperai de mettre en page un document plus sérieux quand j’aurai du temps en prenant en compte les informations que tu me donnes.

      Petite précision, ce site n’est pas de moi, ni la liste, je ne fais que retransmettre ce qui me semble utile. Je suis novice et n’ai que peu expérimenté. Les Em, j’ai déjà survolé, le biochar, l’électroculture aussi, mais jamais pu tester. J’ai vraiment hâte d’avoir un terrain pour pouvoir pratiquer sur le long terme!

    8. Christophe G dit :

      Wian,

      Ton article est génial parce que tu y abordes un point crucial de la permanence de l’agriculture.

      De part son expérience de terrain, Autrevie vient d’apporter des éléments nouveaux très importants.

      Quand on plante un arbre, c’est pour les générations futures. Moi, j’en plante des centaines tous les ans, et je connais la difficulté pour choisir les variétés.

      Tous les gens qui lisent ton article, ne liront pas tous les commentaires, et c’est important qu’ils accèdent à une information la plus juste possible.

      Tu devrais mettre à jour ton article le plus tôt possible ou le retirer momentanément pour le republier.

      Perméric, cet article pourrait devenir le fer de lance de ton projet, il véhicule des informations essentielles et rares.

    9. Wian Wian dit :

      Je m’y attelle aujourd’hui, déjà corriger les erreurs et ajouter certaines choses.
      Autrevie Apporte bcp d’information intéressante et certains concepts et notions que je connais à peine. Compléter cette liste et y apporter d’autres intérêts, comme la croissance et les ponts mycorizien, ainsi que les successions des récoltes, … Tout cela consiste en un travail qui me semble colossale, voire un travail à temps plein. La recherche et la compilation de ces données ainsi que le rendre consultable de manière pratique. Tout cela me dépasse complètement.

      Ca me passionne, très tôt j’ai compris l’importance des espèces. Et la on ne parle quasiment que d’arbres. Il ya également la liste de Koeppel au niveau des légumes et arbres qui est très pertinente. On touche la effectivement au cœur de ce qui rend la permaculture si intéressante et vaste.

    10. Wian Wian dit :

      J’ai crée un document collaboratif, si des gens on des connaissances vous pouvez participer.
      Mes connaissances étant ce qu’elles sont et vu l’ampleur du sujet, tout aide sera la bienvenue.
      Voici le lien: https://lite5.framapad.org/p/6MwDD9UguX

    11. Pierro Pierro dit :

      Superbe initiative Wian (et merci pour tous les participants de cet article).
      Sachez que nous sommes est en train de développer un calendrier collaboratif sur permaculteurs.com avec pas mal d’infos sur les plantes comme la rusticité, date de semis, de récolte, etc. Cela facilitera grandement la centralisation des informations :)
      Ton article est super, d’ici peu je te contacterai pour qu’on ajoute ensemble ces informations dans le calendrier :)

    12. Wian Wian dit :

      De rien ;)
      Pas de problème tien moi au jus. Je tien à signaler un autre de mes articles avec une liste très interessante. Ma vie étant ce qu’elle est j’ai pas le temps de compiler tout ca pour le moment.

    13. […] Explications. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? Tout d’abord, elle évite de se baisser. Listes des fruitiers interessants, resistance au froid, maladies, … (Collaboratif) […]

    14. Emilienne Emilienne dit :

      Je ne sais pas si tu tiens toujours à jour cette liste, mais le GRAB a publié en janvier de cette année (2016) une liste assez complète des variétés bio et anciennes de fruitiers résistants aux différentes maladies : http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2016/01/GRAB_guide_varietal_sensibilites_aux_bioagresseurs_2016.pdf

    15. Wian Wian dit :

      Merci pour l’info.

      Hélas la gestion d’une liste comme ça c’est un job à temps plein. A la base cette liste a été trouvée sur le net et visiblement contient pas mal d’erreurs qui devraient être corrigées davantage, et aurait besoin d’être classée autrement pour les températures et les lieux. Bref, un travail de dingue qui me dépasse largement. A moins d’avoir une team de gens actifs et qui communiquent sur le sujet, je peux pas gérer ça. Si l’on voulait vraiment faire ce genre de liste, il faudrait tout un site web.

      La liste de Christophe Köppel étant déjà bien complète. Il y a aussi le travail de recherche de Franck Nathié qui est extrêmement complet sur le sujet, que l’on ne peut pas résumer par une simple liste (tout un bouquin, disponible ici : http://www.foretscomestibles.com/documentation-ressource-permaculture/boutique-en-ligne-livre-video/livre-duplication-ressources-vegetales-franck-nathie.html ).

      Cela dit j’ajoute ton lien qui est peut être utile, merci ;)

    16. belinsecte dit :

      Autrevie (quel précurseur et puits de science toutes catégories confondues!), j’aimerais avoir tes précisions sur le melon vivace à -7°C quel est il? et où le trouver? le raisin des ours que tu cites dans ton commentaire est il l’arctostaphylos uva-ursi que j’ai sorti de ma liste car noté 3/5 par Pfaf, de quelle source en as tu des éloges? Le ceratonia est-il bien le caroubier (et non arganier), dans ce cas où en aurais tu vu un qui supporte -12°C? cela m’intéresse car c’est un super précurseur et je le vois geler à -5°C selon autres sources.

    17. belinsecte dit :

      Salut Wian,
      Cela fait au moins 10 jours que j’ai vu ton article mais n’y ai pas répondu de suite, tellement occupé avec l’arrosage entres autres.
      J’ai d’abord cru que c’était ma liste que tu as retrouvée sur facebook, car j’avais de cette façon mis en avant la température limite de froid, hauteur. Saurais tu indiquer le lien de l’origine de cette liste? c’est une bonne habitude à prendre de noter la source. cela de rendre un peu hommage à celui qui l’a fait, et c’est ce que chaque auteur demande.

      Ton dernier commentaire j’approuve! je me consacre follement depuis 3 ans à lister, trouver et partager utilement les fruitiers aux graines fidèles qui manquaient dans les livres.

      Il y a dans la liste que tu relayes des choses que je n’ai pas dans la mienne, car je me suis focalisé sur les fruits dont le semis est fidèle sauf ceux que je trouve trop amers, astringents, acides, trop gélifs ou nécessitant une cuisson. Mon rêve étant fruitarien, j’ai aussi fait l’impasse sur la plupart des noix, notamment ce pignon de pin, par lequel je me laisserais bien tenter quand même.
      Même en limitant ma liste à ce « cahier des charges », elle occupe tout mon temps surtout depuis 2 ans.

      Fidèles? A propos de ce que tu dis sur le semis de graines, la perte de qualité du fruit c’est dans 90% des cas de semis de pommiers du commerce. D’autres fruits se reproduisent bien par graines, tels pour les plus connus les prunes, pêches, abricots. Plus ou moins fidèlement selon la variété. J’ai 5 variétés pour ne parler que des pommes de plus de 5cm, qui se reproduisent quasi-fidèlement par semis sans perte de qualité, il s’agit de la pomme sauvage du kazagstan, 2 pommes italiennes et 2 pommes espagnoles, qui sont tellement chargées en sucre que certaines en cristallisent et deviennent translucides. Je suis partisan du semis direct en place définitive mais je ne voudrais pas m’étendre trop ici, les développements et références sont sur mon site fruitforestier.info; je n’y parle pas du tout des nombreuses variétés exigeant une greffe et je les connais mal. Une pomme du kazagstan, la sieversii lavergne, donne déjà chez un copain, elle tient ses promesses en qualité de goût et résistance à la tavelure.

      Une espèce capable de se reproduire par graines c’est + naturel et pourrait continuer seul même sans greffeur pendant des millénaires? Ce qui m’intéresse aussi, l’idée de réconcilier la forêt avec l’appétit hominidé, je chéris particulièrement 10 espèces qui fructifieraient à l’ombre.

      Il y a dans ma recherche bien entendu une majorité de banalités pour les permaculteurs, mais aussi quelques trouvailles comme quelques espèces qui n’étaient pas éditées ni commercialisées en france.

      il suffit d’imprimer ma liste, me l’envoyer complétée (ou me dire les limites de température en hiver et autres souhaits), et tout au long de l’année et des récoltes j’envoie des graines fraiches à semer immédiatement en place définitive, dans les quantités demandées.

      Je vérifie mes infos avant de les publier, mais suis ouvert à la contradiction, tant pour les infos, fournisseurs, prix… Mon site est transparent et chacun peut commenter même sans s’inscrire.

      Avec l’autorisation de PFAF, j’ai traduit à partir de leur base de données, ajoutant d’autres infos et des tableaux comparatifs pour chaque espèce, incluant la note de goût de 1 à 5/5 (à considérer avec parcimonie).

      je crois que mon site est assez mal fait tant en ergonomie, design…
      Quand par son ancienneté il sera mieux référencé, il faudra vraiment le rendre plus pratique…

      Ce qui fonctionne bien le cas echéant, c’est la fenetre rouge pour y taper un mot clé et voir les sujets correspondants.

      Bon, voici d’autres commentaires sur ta recherche:

      Comme le caroubier, le jujubier, le noyer, le pêcher semés directement, l’abricotier peut se contenter de terrains très pauvres et secs.

      La maladie viral du sharka, ou Plum Cox Virus, affecte la plupart des abricotiers et peut les tuer. Il y a de nouveaux abricotiers résistants, parfois issus d’hybridations avec des espèces chinoises du groupe de l’abricotier. Quelques-unes obtenues par les instituts de recherche agronomique à Valencia et Murcia, sont Mirlo rojo, Mirlo amarillo, Mirlo blanco et Sublime. Sublime est peut être bien le meilleur. A mon avis son semis est incertain mais perdu pour perdu, ça ne coute rien d’essayer. La plupart des variétés sont issues d’un semis plus chanceux que les autres.

      En cerise je conseillerais surtout la blanchard, je tente des semis car je la suppose fidèle, elle n’a pas d’équivalente avec laquelle elle pourrait se croiser: elle est douce et mûre en avril!! lorsqu’il n’y a pas encore beaucoup d’autres fruits à manger… Si ce n’est des variétés de bibaces précoces que j’introduis actuellement. La cerise blanchard ne se greffe pas sur cerisier, et ses feuilles magnifiques sont plus larges et rondes que celles du cerisier…

      Tiens il faudrait que j’ajoute le satsuma à ma liste, maintenant que je peux avoir et partager des graines issues d’arbres éprouvés par -15°C à venelles un village voisin. c’est une mandarine dont j’ai adopté certaines pour leur douceur. Dans ma liste je vois que j’ai oublié certaines autres graines comme hovenia dulcis qui sont pourtant détaillés en article sur mon site.

      Dans ma liste depuis 2 ans, en plus de certains noms que j’approuve dans ta liste enrichie grâce au commentaire de Autrevie, je propose aussi d’autres fruitiers moyens à très bons: acca (feijoa), aronia melanocarpa, aralia racemosa, avocat rustique, berbèris darwini, chêne à glands doux (ok c’est pas un fruit et castanea spicata non plus), claytonia sibirica (un intrus! une salade vivace d’ombre), cornus kouza chinensis, cornus milky way, cornus mas « gourmet » (que j’ai gouté et aime), j’aimerais bien trouver le celtis à gros fruits, le crataegus jonesiae, davidia involucrata (rare mais sans grand intérêt), decaisnea fargesii, diospyros virginiana, dioscorea batatas (mini tubercules aériens ce ne sont pas vraiment des fruits), elaeagnus macrophyla, ephedra nevadensis prometteur, eriobotrya japonica (un de mes favoris, bibacier, j’en ai des graines excellentes en ce début juillet, elles se gardent pas longtemps), gaultheria shallon (pour terrains acides), gaylussaccia baccata, lycium gogi (devenu tellement connu), malus mandshurica, malus trilobata, malus sieversii, pommes italiennes et espagnoles fidèles au semis, lonicera angustifolia, mahonia aquifolium, myrteola nummularia, ugni molinae, passiflora (mollissima, tucumanensis, fata confetto), punica (grenadier), pruniers et pêchers fidèles au semis et résistants, schisandras chinensis et rubriflora, sorbus torminalis (un peu moins bon que domestica mais il tolère l’ombre), figuier vagabonde (tolère l’ombre), streptopus amplexifolius (dit « concombre pérenne »), des vaccinium oxycoccos, praestans, un autre d’hawai et un autre de l’himalaya, viburnum lentago, yucca baccata, …

      Dans ta liste je suis d’accord avec certaines choses mais vois aussi des choses qui à mon point de vue n’ont pas d’intérêt, sauf témoignage contraire, comme:
      le gleditsia (févier d’Amérique), envahissant et amer.
      dans les vaccinium (myrtilles), pourquoi v. ashei? notée seulement 2/5 par Pfaf.
      dans les viburnum, lentana est noté seulement 1/5 (toxique), et opulus 3/5. Je crois davantage en lentago (4/5) qui était introuvable en france comme en angleterre, et que j’ai introduit chez moi cette année. s’il tient ses promesses, j’en partagerais bientôt des graines.
      la prunelle qui est astringente
      l’epine vinette (berberis vulgaris) est notée 3/5 tandis que d’autres berbèris sont notés 4/5 comme darwinii.
      leycesteria formosa qui n’est apprécié que par les faisans et est toxique crue.
      xanthocera dont il faut faire cuire, fleurs, feuilles et graines (il n’a pas de chair de fruit).

      akebia trifoliata toutes les sources ne sont pas d’accord, parfois il est indiqué qu’il résiste à -10°C et parfois -20°C, son croisement avec quinta (-20°C) donnant x pentaphylla (-15°C), je pencherais plutôt pour -10°C, sauf meilleur retour d’expérience. Dans le même registre des Lardizabalaceae (comparés entre eux dans mon article correspondant), Autrevie cite le Gloufa (holboellia latifolia), j’en ai introduit un mais je doute de sa rusticité (gèlerait entre 0 et -5°C), donc j’ai pris aussi holboellia angustifolia (vers les -10°C), et le croisement des deux qui prospère ici en provence, ainsi que lardizabala biternata, histoire de comparer tout ça. Je partage aussi des graines de décaisnea fargesii.

    18. belinsecte dit :

      Re,
      Hier j’ai oublié de préciser qui avant moi avait listé quoi comme fruitiers (sub)spontanés que je préfère et propose, alors que je demande que fruitforestier soit cité lors de toute transmission d’un de ses contenus; il est légitime que les auteurs soient cités, c’est l’oeuvre souvent bénévole d’une vie et « la gloire » est parfois leur seule « récompense ». SVP complétez moi si j’en oublie…

      Autrevie, souvent un précurseur sur les forums, il en a mis en commentaire, je n’ai pas vu de liste par lui, mais c’est par lui que j’ai entendu parler d’asiminiers pour la 1ère fois il y a 20 ans…

      Noms en commun chez les 2 auteurs suivants: satsuma, morus, asiminier, kiwai,

      Franck Nathié, dont le livre propose une large vision sans que sa vocation ne soit une « liste »: kaki de virginie, bibacier, schisandra chinensis, akebie, araucaria, musa helen’s, goumi, feijoa,

      Christophe Koppel: amélanchiers (alnifolia), aubépines fruitières, elaeagnus x ebbingei, aronia, gogi, gaultheria procumbens, raisin du japon, akebia, yucca baccata, decaisnea fargesii, cormier,

      En traduisant certaines fiches de PFAF (sur 7000, environ 50 correspondantes aux meilleurs fruitiers aux noms latins), et avant d’acheter les graines correspondantes à des grossistes afin de les introduire et les partager, j’ai vérifié beaucoup d’infos, j’ai fait quelques retours à PFAF, qui ensuite dans leurs fiches ont intégré comme moi, une ébauche de tableau comparatif avec les espèces du même genre (les tableaux de Pfaf comparent seulement la note de goût de 1 à 5/5).

      Cela m’a permis d’occuper mon esprit tant je ne pouvais rien faire à propos de problèmes plus pressants, en caressant le rêve de souveraineté alimentaire pour tous (la surpopulation est un mythe), en se réconciliant avec la forêt.

      A Aix et dans la bourse d’échanges j’ai près de 200 VARIETES (stade bébés), dont j’ai introduit 54 nouvelles, mais je ne propose sur mon site web, presque pas de variétés. Parce que j’ai l’intime conviction que les graines fidèles par semis sont à privilégier, et la plupart du temps ce sont des ESPECES. Je n’en propose qu’une cinquantaine, mon « top 50 » issu de recoupements de témoignages et d’infos.
      car la nature peut les reproduire naturellement, ce qui éveille mon intérêt supplémentaire.
      car on peut (re)faire des forêts en quelques heures, d’arbres privilégiés par une racine-pivot intacte sans transplantation, avec quelques centimes par arbre. C’est ce qui occupe tout mon temps libre lors de mes déplacements.

      Hier j’ai pas indiqué certaines graines fidèles que je partage aussi si on m’en fait la demande:
      Atriplex halimus (ce n’est pas un fruitier mais une salade-légume en arbre).
      crataegus crus-galli (le préféré de yann fanch), et un autre chinois plus parfumé. Un pourcentage de graines seront métissées, mais cela ne coute rien d’essayer.
      un avocat de la taille d’une balle de ping pong, tolérant -10°C.
      j’hésite à importer annona montana, un « cherimoya » résistant (seulement) -4°C
      franklinia alatamaha de moindre intérêt
      raisin d’ours
      shepherdia canadensis (semble moins intéressant que elaeagnus goumi)
      zanthoxyllum alatum (poivre)
      figuiers plus précoces ou plus résistants au froid
      j’ai des graines de plaqueminiers subspontanés dont la rusticité mériterait une tentative d’acclimatation chez nous: diospyros armata, lycioides et rhombifolia…
      poiriers dont le cocomerina à chair rouge mais je n’ai pas encore vérifié si leur semis serait fidèle.
      l’olive throuba peut se manger sur l’arbre, mais je ne sais pas si elle est fidèle?
      et j’ai d’autres graines d’espèces que tu listes déjà dans ton article (à voir sur mon site, je pense par exemple à cette noix de coco du chili résistant -12°C mais qui donnera 50 ans après semis! Bon ok je ne propose pas framboises, cassis ni groseiller car n’importe qui peut les trouver partout, mais des groseilles peuvent remarquablement s’adapter à l’ombre.
      La vigne est ma liane préférée parmi les 10 lianes que je propose. La nouvelle « perdin » est résistante, tout comme les vignes qui poussent naturellement dans mes arbres, issues de temps immémoriaux, et d’autres « botaniques » obtenues lors de mes échanges, mais je fuis instinctivement les « baco » et « noa » dont l’interdiction a sucité des fantasmes conspirationnistes.

    19. Wian Wian dit :

      Bien le bonjour, pour commencer merci pour tes ces infos.
      Alors désoler mais c’est impossible de retrouver la source de cette liste, j’ai un jour vu un commentaire sur un post d’un groupe de permaculture sur facebook, coller la sans aucune précision ni sources, j’ai repris me disant un jour je pourrais m’en servir pour mon jardin. Je me retrouve aujourd’hui avec une liste que je peux pas géré. Je ne saurais dire si ca provient de ta liste par contre je peux mettre ton lien comme j’ai mis les autres en début de page.

      J’essaye d’utiliser ce post pour donner des références et des pistes aux gens qui s’y intéressent ou pensent mettre des arbres intéressants chez eux.

      Finalement cette liste reste la à titre indicatif mais surtout j’envoie les gens vers le boulot de personnes qui font ca mieux que moi et ce dès le début de la page. Loin de moi l’idée d’en récolter quoi que ce soit.

      Merci pour le boulot que vous fournissez, Autrevie, toi et tout les autres qui sont passionner par le végétal et qui permettent à d’autres d’en récolter les fruits <3

    Laisser un commentaire

    Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Permaculteurs se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

  • Espace annonceurs